L’alimentation « pro-prostate » du naturopathe

« Des les premiers signes, tels que des mictions trop pressantes ou un jet urinaire peu puissant, une réforme alimentaire s’impose.

Il ne suffit pas de manger bio, mais il faut surtout limiter les produits au lait de vache, la viande rouge, les aliments fumés, la caféine, la charcuterie et les abats.

En parallèle, il faut augmenter les fibres alimentaires afin de stimuler la motricité intéstinale: en effet, l’intestin et la prostate sont contigus (d’où l’examen par toucher rectal), et le fait de décongestionner le tube digestif, soulage la prostate d’un voisin encombrant…

Les aliments riches en zinc sont également recommandés çar la prostate utilise beaucoup cet oligo-élément: l’oignon, cru de préférence, les oeufs, les noix, le germe de blé es les huîtres sont des sources intéressantes.

L’oignon rouge, en particulier, se distingue car il est riche en silice qui donne de la tonicité à la prostate.

Une monodiète de compote de pomme sans sucre, un à deux soirs par semaine, peut également être envisagée. »

Merci à Christian Brun Naturopathe

logo final slogan s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s