L’arnica, pas que pour les bosses!

Savez-vous que cette plante fait baisser la fièvre aussi vite qu’un cachet de paracétamol ou qu’elle peut guérir une extinction de voix ?

Et ses pouvoirs ne s’arrêtent pas là…

Bienfaits de l’arnica

Il existe une trentaine d’espèces d’arnica. Mais celle utilisée en médecine n’est autre que l’Arnica montana – ou arnica des montagnes. Au cabinet du médecin, c’est tous les jours que cette surdouée aux propriétés anti-inflammatoires, antidouleurs et vasculaires est prescrite.

Elle s’utilise habituellement pour des problèmes d’origine traumatique – les fameux coups, bosses et bleus de notre enfance – car elle permet de lutter contre l’hématome et les douleurs qui en résultent.

Elle agit également dans les situations de surmenage musculaire ou articulaire et dans les pathologies affectant les veines et les petits vaisseaux, car c’est un protecteur capillaire. Ou encore pour soulager les maux de gorge! La liste est longue…

En granules homéopathiques, en gouttes, en ampoules, en crème, en gel, en stick, en huile de massage, on la trouve sous diverses formes, que l’on peut éventuellement associer pour un effet simultané général et local.

On peut aussi la combiner à des remèdes plus classiques (antalgiques, etc) pour agir sur plusieurs tableaux à la fois.

Elle atténue les douleurs articulaires

C’est le premier médicament utilisé par les médecins homéopathes en cas de douleurs musculo-squelettiques (liées à des gestes répétitifs). Elle est tout aussi intéressante pour les douleurs d’arthrose et fréquemment prescrite en association avec des antalgiques classiques ou des anti-inflammatoires en cas de poussée inflammatoire.

A noter que ce médicament homéopathique a fait son entrée dans les cabinets médicaux dans le cadre de pathologies plus lourdes. Les femmes atteintes de cancer du sein et qui reçoivent une hormonothérapie (à base d’anti-aromatases) pendant 5 ans cessent parfois leur traitement à cause de douleurs musculo-squelettiques chroniques (douleurs, raideurs articulaires, contractures). C’est même la première cause d’arrêt chez ces patientes.

L’arnica permet une nette amélioration de ces symptômes et une meilleure acceptation du traitement qu’elles poursuivent plus longtemps. La prescription est habituellement de 5 granules en 9 CH trois fois par jour.

En traitement de fond aussi…

La prise d’arnica au long cours est particulièrement précieuse en cas de maladies cardiovasculaires. Par son effet protecteur sur les vaisseaux, elle s’avère en effet un médicament essentiel pour les patients atteints d’hypertension artérielle sévère, d’insuffisance cardiaque… Associée à d’autres principes actifs, son action peut aussi être renforcée ou plus ciblée, comme avec Baryta carbonicum (un médicament qui limite les contractions dues au stress).

Cependant, cette approche nécessite une consultation chez un homéopathe qui ajustera la prescription en fonction des symptômes.

Elle soulage les douleurs gynécologiques

Accouchement, pose du stérilet, règles abondantes, l’Arnica montana permet de réduire la douleur, l’inflammation et l’hémorragie des petits vaisseaux.

« Seule précaution, agir vite et régulièrement, précise le médecin. Pour l’accouchement, dès la remontée dans la chambre, prendre 5 granules en 9 CH toutes les demi-heures, puis au bout de 4 à 5 prises, réduire la fréquence et passer à toutes les deux heures. Le lendemain, 4 à 5 prises par jour suffisent. Espacer peu à peu suivant l’amélioration de la cicatrisation, des hématomes et de la douleur ».

Pour la pose du stérilet, là aussi, c’est dès la fin de la consultation chez le gynécologue qu’il faut prévoir 5 granules en 9 CH toutes les heures pour les premières prises, puis espacer ensuite. Pour les règles, prendre les mêmes granules de façon plus ou moins rapprochée en fonction des symptômes.

Elle limite les troubles veineux

C’est une indication de choix en cas d’insuffisance veineuse, car elle permet de pallier le déficit de qualité de la paroi veineuse à l’origine des jambes lourdes, mais aussi des hémorroïdes ou encore des ecchymoses spontanées sitôt que l’on se cogne.

Les crèmes ou gels à usage externe (application sur les jambes) peuvent être combinés aux granules homéopathiques (5 en 9 CH à raison de 2 ou 3 fois par jour) pour une meilleure synergie.

En cas de crise hémorroïdaire, la poussée inflammatoire douloureuse se présente parfois avec un saignement associé, auquel cas il faut prendre de l’Arnica montana en 9 CH, à raison de 5 granules toutes les 15 à 30 minutes (plus le tableau est aigu, plus on multiplie les prises), puis espacer progressivement selon amélioration.

L’hémorragie conjonctivale (éclatement d’un vaisseau dans le globe oculaire lui-même) peut se traiter de la même manière, mais attention à ne pas confondre avec la conjonctivite infectieuse ou allergique qui attaque la muqueuse de surface.

A noter que l’amélioration des symptômes ne dispense pas d’en rechercher la cause et donc de consulter un médecin.

Elle apaise courbatures et fatigue musculaire

 Une activité trop longue ou trop intense (reprise du sport, cours hebdomadaire soutenu, séance d’entraînement de haut niveau, longue randonnée, bricolage ou travaux pénibles…), finit par générer des micro-lésions musculaires (voire articulaires).

L’Arnica montana à raison de 5 granules en 9 CH est alors le traitement de choix, et la fréquence des prises proportionnelle à l’intensité des symptômes. On peut combiner ce traitement d’action générale (3 à 4 fois par jour pour accompagner l’effort et limiter la douleur articulaire et musculaire) avec la crème ou le gel pour agir localement (2 à 3 fois par jour).

En cas de traumatisme aigu – chute, entorse, faux mouvement -, en prendre 5 granules toutes les heures, puis espacez les prises en fonction de l’amélioration des symptômes.

Elle soigne les affections de la bouche et de la gorge

Certains ont peut-être déjà eu recours à cette plante en teinture mère (entre 2 à 4 applications par jour) pour traiter maux de gorge, angines ou gingivites : dans ce cas, c’est le pouvoir anti-inflammatoire et antibactérien de l’arnica qui est recherché.

On connaît moins son utilisation dans le surmenage des cordes vocales et l’enrouement. Ici aussi, l’inflammation locale est contrée par de l’Arnica montana en 9 CH, à raison de 5 granules 4 à 6 fois par jour, le temps que les symptômes disparaissent.

Vous pouvez également pratiquer des gargarismes de teinture mère d’arnica à raison d’une 1/2 cuillère à café de teinture pour 1/2 verre d’eau.

Elle fait baisser la température

Autre indication méconnue : les pathologies infectieuses avec une fièvre accompagnée de courbatures, de douleurs musculaires et articulaires, de frissons, d’impression d’avoir été roué de coups.

« Dans ce type précis de fièvre, habituelle en cas de pathologie hivernale, l’Arnica montana fait chuter la température et disparaître les douleurs aussi vite et aussi bien qu’un comprimé de paracétamol ou d’ibuprofène classique », affirme le médecin.

La posologie : 5 granules en 9 CH à prendre au rythme des poussées de température.

Elle fait du bien après une opération

Quel que soit le type de chirurgie (reconstruction mammaire, chirurgie des paupières, prothèse de hanche…), en prendre le plus rapidement possible après l’intervention aidera les tissus lésés par les instruments chirurgicaux à récupérer plus vite.

L’action anti-inflammatoire, la réduction du risque de saignement, la prévention des ecchymoses, la réduction de la douleur font de cette plante le médicament post-traumatique par excellence.

C’est ainsi qu’en 2014, la SFAR (Société Française d’Anesthésie et Réanimation) l’a préconisée pour son effet antalgique après l’opération des amygdales.

Cependant ce remède souverain peut provoquer une allergie croisée en cas d’allergie aux plantes de la famille des composées (marguerite, echinacée, pissenlit, herbe à poux, souci, etc.).

L’arnica peut aussi déclencher une dermatite allergique chez certaines personnes.

source: http://www.femina.fr

logo final slogan s

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. lilicaza dit :

    Merci pour l’info!!!!
    Quelle est la posologie pour après une opération des amygdales, SVP?

    J'aime

    1. Dianaturo dit :

      Bonjour, je ne suis pas médecin et ne saurais vous répondre, merci

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s