Soulager les douleurs musculaires, tendineuses et articulaires avec les huiles essentielles

le

«C’est faire œuvre divine que de maîtriser l’art de soulager la douleur».

Hippocrate, premier disciple d’Asclépios, dieu romain de la médecine occidentale.

Les huiles essentielles sont vraiment très aidantes pour réduire rapidement les douleurs, les inflammations, l’angoisse, les spasmes, etc. Elles sont composées de centaines de molécules aromatiques, toutes répertoriées et classées par groupes moléculaires et thérapeutiques.

Ainsi, on peut définir leurs propriétés et leurs effets secondaires. Cette connaissance nous permet de mieux les utiliser comme outil thérapeutique.

Ceci dit, l’action thérapeutique découle des molécules aromatiques. Le lavandin super, par exemple, aura des propriétés identiques à celles de la lavande vraie. Le petit grain (orange feuille) et la camomille noble seront, quant à eux, presque identiques parce qu’ils sont à 60-70 % la même famille biochimique.

Le clou de girofle ainsi que la menthe poivrée sont d’excellents antidouleurs. Cependant, ils n’ont pas du tout les mêmes molécules. Ils ont, par ailleurs, des différences notables. Le clou, un antidouleur chaud, est un agent anti-infectieux remarquable, tandis que, la menthe poivrée, un agent antidouleur froid, est aussi un agent digestif fort appréciable, sans être anti-infectieux.

Le mécanisme de la douleur

Les huiles essentielles constituent un outil précieux pour réduire la douleur à cause de l’accessibilité directe aussitôt appliquées à l’endroit problématique (tendinite, arthrite, courbature, ..).

Souvent, les douleurs se situent en surface de la peau, donc l’huile essentielle peut atteindre la région endolorie et y pénétrer facilement et rapidement. Les essences de plantes sont des concentrés de molécules aromatiques maintes fois éprouvées. Plusieurs baumes antidouleur utilisent des molécules (de synthèse ou non), comme le menthol (menthe poivrée) qui ont un double effet froid et analgésique, et l’eugénol (clou de girofle) qui est réchauffant et analgésique.

Plusieurs facteurs peuvent aggraver ou réduire la douleur. Il y a une interrelation entre différents éléments, comme la réaction émotive, la tolérance, l’inflammation et la contraction qui sont d’autres éléments à considérer, lors du choix des huiles essentielles.

En d’autres mots, les huiles antalgiques ne suffisent pas lorsque l’on soigne la douleur.

Les huiles essentielles anxiolytiques

Face à la douleur, une personne peut vivre de l’angoisse ou de l’inquiétude. Ces émotions ont des effets indirects sur la douleur. On doit la considérer et ajouter aux huiles antalgiques, des huiles anxiolytiques.

Plusieurs molécules présentent des propriétés favorisant la détente. Les huiles essentielles qui sont habitées du géranial et du néral, de la famille des aldéhydes terpéniques, sont de bons calmants, comme la mélisse citronnée, la verveine citronnée ainsi que la litsée citronnée.

Grâce aux esters, la camomille noble, l’orange feuille ou petit grain, la lavande super ainsi que la lavande vraie rendront de très bons services en tant que calmant et relaxant musculaire.

Les huiles essentielles antispasmodiques

La plupart des personnes souffrant de courbature ou torticolis ont des spasmes et des tensions musculaires. Ces derniers effets contribuent à augmenter la douleur. Le stress est également un facteur aggravant.

La gaulthérie odorante renfermant du salicylate de méthyle (thé des bois), relaxe, réchauffe et réduit les tensions. Le bouleau jaune, le bouleau noir et la gaulthérie couchée ont exactement la même molécule en quantité importante, ils ont donc les mêmes propriétés, soit, d’être des relaxants chauds.

Le basilic tropical possède des phénols méthyl-éthers, ce qui lui donne une action antispasmodique puissante qui relaxe les muscles et agit comme équilibrant du système nerveux central.

L’anis étoilé et l’estragon sont identiques pour ce qui est de leurs molécules, et sont également de puissants antispasmodiques.

Le lavandin super, la lavande vraie et camomille noble ont des esters, présentant des effets calmants, anti-inflammatoires et relaxant agissant sur les système nerveux et musculaire. Par contre, leur action antispasmodique est plus nuancée.

Les huiles essentielles antidouleur (antalgiques)

La lutte contre la douleur nécessite l’utilisation de molécules telles que l’eugénol du clou de girofle et de la cannelle du Ceylan (la feuille). Cette molécule a l’avantage, ou le désavantage, de générer un effet de chaleur. Quant au menthol, de la menthe poivrée, il se dégage de cette huile, un effet froid lorsqu’il est utilisé sur la peau (effet semblable à la glace).

Le citronellal de l’eucalyptus citronné et de la citronnelle agit comme antalgique moyen et comme agent anti-inflammatoire efficace.

Le paracymène de l’huile essentielle d’ajowan, de la sarriette des montagnes et l’origan compacte sont des antalgiques percutanés (à travers la peau), agissant sur les douleurs tendino-musculaires et ostéo-articulaires.

Ces huiles, étant dermocaustiques, c’est-à-dire qu’elles provoquent une rougeur passagère sur la peau, libèrent des douleurs profondes. On les utilise avec prudence.

Pour le traitement d’une douleur aiguë associée à des contractions musculaires, telles les courbatures, le clou de girofle est très efficace parce qu’en plus de soulager la douleur, il réchauffe les muscles, favorisant ainsi la détente musculaire.

L’huile essentielle de menthe poivrée agit comme un antidouleur ayant un effet de glace, ce qui est utile pour les foulures, les tendinites et l’arthrite.

Le laurier noble est un autre antidouleur, antiviral, antibactérien et antispasmodique neutre qui peut être associé à une ou l’autre des huiles essentielles antalgiques.

Ne pas oublier d’utiliser les huiles ayant du linalol. Cette molécule à une action antidouleur à la surface de la peau. Le lavande aspic est un bon choix pour soigner les brulures au 2e degré ou le zona, entre autres.

Les huiles essentielles anti-inflammatoires

L’eucalyptus citronné, de la famille des aldéhydes terpéniques, est un très bon agent anti-inflammatoire et de plus, il agit comme antidouleur. Le lavandin super à cause de l’acétate de linalyle présente dans sa composition, est un anti-inflammatoire moyen.

L’association d’une huile essentielle antalgique froide avec une huile spécifiquement anti-inflammatoire crée des effets conjugués permettent d’obtenir un meilleur résultat antalgique lorsqu’il y a une douleur inflammatoire provoquée, entre autre, par une tendinite, une bursite, de l’arthrite, etc.

Maintenant, expérimentez l’efficacité de ces formules !

douleurs articulaires.jpgRECETTES

Arthrite, rhumatisme, bursite, tendinite, épicondylites

H.E. Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) 20 gouttes

H.E. Laurier noble (Laurus nobilis) 10 gouttes

H.E. Lavandin super (Lavandula hybrida super) 10 gouttes

H.E. Menthe poivrée (Mentha x pepirita) 20 gouttes

Huile végétale au choix 2 cuillères à thé

Posologie : Voie cutanée

En application locale, 2 à 4 fois par jour.

Lumbago et sciatique

H.E. Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) 10 gouttes

H.E. Lavandin super (Lavandula hybrida super) 10 gouttes

H.E. Menthe poivrée (Mentha x pepirita) 20 gouttes

H.E. Clou de girofle (Eugenia caryophyllus) 20 gouttes

H.E. Laurier noble (Laurus nobilis) 10 gouttes

H.E. Pin sylvestre (Pinus sylvestris) 10 gouttes

Huile végétale au choix 2 cuillères à thé

Posologie : Voie cutanée

En application locale 4 à 6 fois par jour.

Contraction musculaire, crampe, torticolis

H.E. Lavande vraie (Lavandula angustifolia vera) 10 gouttes

H.E. Basilic exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum)10 gouttes

H.E. Clou de girofle (Eugenia caryophyllus) 20 gouttes

H.E. Laurier noble (Laurus nobilis) 10 gouttes

H.E. Gaulthérie odorante (Gaultheria fragrantissima) 10 gouttes

Huile végétale au choix 2 cuillères à thé

Posologie : Voie cutanée

Application locale 4 à 6 fois par jour.

Agitation, angoisse

Lavande vraie (Lavandula angustifolia vera) 10 gouttes

Camomille noble (Chamaemelum nobile) 10 gouttes

Basilic tropical (ocimum basilicum ssp basilicum) 10 gouttes

Huile végétale au choix 1 cuillère à thé

Posologie : Voie cutanée

5 gouttes du mélange sur la face interne des poignets et/ou sur le plexus solaire

3 fois par jour, et/ou 10 gouttes du mélange le long de la colonne vertébrale ainsi que sur le dessus et dessous des pieds, deux fois par jour.

À répéter selon les besoins.

merci à Michel Turbide

source: www.sante-arome.com

logo final slogan s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s