Savoir mastiquer c’est la santé

Woman Eating Vegetables

Et si la mastication était une réponse intelligente et efficace de l’organisme et du cerveau pour manger moins et assimiler mieux?

Comment le cerveau pourrait-il organiser une bonne digestion, une bonne assimilation, et surtout déclencher le signal de satiété, si nous ne lui laissons pas le temps d’analyser ce qui entre dans notre bouche?

 Il existe plusieurs conditions pouvant assurer une meilleure digestion de nos aliments, la façon de les combiner, leur quantité, l’état d’esprit dans lequel on les consomme sont autant d’éléments qui peuvent influencer la bonne digestion.

 Mais il en existe UNE plus fondamentale encore: LA MASTICATION.

 Le meilleur aliment du monde ne saurait être bien digéré et assimilé s’il n’est d’abord bien mastiqué. On a là la toute première condition d’une bonne utilisation des aliments.

Le manque de temps, voilà un des plus gros tracas de notre société. Cela se traduit dans notre vie professionnelle et personnelle mais également dans notre assiette !  Prendre le temps de manger et de mastiquer est pourtant important pour notre santé, notre bien-être et notre ligne.

Mastiquer est bon pour la santé

La mastication est la première étape de la digestion. Souvent négligée, elle a pourtant une importance fondamentale. Une mastication consciencieuse aide à soulager bien des maux de ventre, fatigues, coups de pompe, problèmes de concentration, troubles intestinaux…

Gardez en tête que notre estomac n’a pas de dents! Il est donc incapable de mastiquer, de broyer et de pulvériser les aliments. Lorsque nous avalons sans mastiquer, nous le mettons en état de détresse, d’impuissance.

Les aliments y stagnent et fermentent. La digestion devient douloureuse et dure des heures. Il faut donc lui faciliter le travail et ce sont nos dents qui remplissent cette mission.

Les molaires notamment permettent de broyer les aliments et de réduire en bouillie tout ce qui est solide. En théorie, il faudrait mastiquer autant de fois que le nombre de dents dans la bouche (entre 28 et 32) fois chaque bouchée ! Essayez déjà de poser votre fourchette entre chaque bouchée et de mâcher minimum dix fois.

 L’autre étape importante qui se déroule dans la bouche est réalisée par la salive. Elle permet d’humidifier ou de diluer les aliments. Elle facilite également la digestion des glucides grâce à l’action d’une enzyme : l’amylase.

De plus, pendant que nous mastiquons le cerveau calcule la quantité de sels minéraux, vitamines, lipides, glucides, protéines, qui entrent dans notre organisme.

Cela permet au cerveau d’évaluer la qualité et la quantité des sucs digestifs à sécréter dans l’appareil digestif.

Mastication et bien être

La mastication contribue au plaisir de manger. Les aliments peuvent s’exprimer à travers nos sens. En prenant le temps de mâcher, vous appréciez mieux les saveurs (acide, sucré, salé, amer, piquant) mais également les textures.

De plus, en prenant votre repas dans le calme et la détente vous avez encore plus de plaisir à goûter tout ce que vous mangez. La digestion est sereine et s’effectue dans de bonnes conditions. Le corps est en pleine forme et regorge de vitalité.

A l’inverse, si notre repas est expédié en une dizaine de minutes, le corps est stressé. La digestion ne se déroule pas dans de bonnes conditions. Vous pouvez vous sentir irritable, fatigué, ballonné et être dérangé par des maux de ventre.

Mâcher pour garder la ligne

La bouche est comme un scanner pour le cerveau. Cette communication permet de réguler les prises alimentaires. Le cerveau comptabilise tout ce que nous absorbons et lorsqu’il estime avoir assez de nutriments pour faire fonctionner l’organisme, il coupe l’appétit au niveau des papilles.

C’est le premier signe de satiété.

Plus on mange lentement en mastiquant, plus on informe le cerveau. On est donc rassasié par une quantité de nourriture moins importante. On mange ainsi moins au cours du repas et on grignote moins entre les repas.

C’est ce que l’on observe si l’on demande à deux personnes de manger soit avec une grande cuillère, soit avec une petite. La satiété arrive plus rapidement avec la petite cuillère. Sachez qu’un repas doit durer au moins 20 minutes. C’est le temps nécessaire au cerveau pour évaluer la prise alimentaire et envoyer la sensation de satiété.

 Installez-vous dans un endroit calme et asseyez-vous pour prendre votre repas, c’est important.

Profitez de ce moment pour faire une pause, stoppez toute autre activité (lecture, télévision, ordinateur etc.) et mangez en toute conscience!logo final slogan s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s